Financces-wp43791084_0f

  L’Église a une double mission : édifier et former ses membres et participer avec d’autres églises à l’annonce de l’Évangile.

    C’est gratuitement qu’elle proclame la Parole. Mais cette annonce a un « coût », et l’Église ne dispose que de l’offrande de ses membres, écho au don gratuit de Dieu en Jésus-Christ.

    Depuis 1905, les Églises ne reçoivent plus de soutien financier de la part de l’État. L’Église ne vit donc que par les dons de ses membres (est considéré comme membre toute personne qui participe à une activité de l’Église).

    A Fives, il n’y a pas de cotisation (contrairement à la majorité des Églises Réformées), chacun dépose son offrande lors du culte dans le tronc à l’entrée de la salle ou l’envoie directement sur le CCP de l’association cultuelle.

    L’Église est habilitée par la Préfecture de Lille à recevoir des dons, des donations et des legs, et peut à la fin de chaque année délivrer un reçu fiscal pour les dons nominatifs reçus.

  

  L’Église a une double mission : édifier et former ses membres et participer avec d’autres églises à l’annonce de l’Évangile.

    C’est gratuitement qu’elle proclame la Parole. Mais cette annonce a un « coût », et l’Église ne dispose que de l’offrande de ses membres, écho au don gratuit de Dieu en Jésus-Christ.

    Depuis 1905, les Églises ne reçoivent plus de soutien financier de la part de l’État. L’Église ne vit donc que par les dons de ses membres (est considéré comme membre toute personne qui participe à une activité de l’Église).

    A Fives, il n’y a pas de cotisation (contrairement à la majorité des Églises Réformées), chacun dépose son offrande lors du culte dans le tronc à l’entrée de la salle ou l’envoie directement sur le CCP de l’association cultuelle.

    L’Église est habilitée par la Préfecture de Lille à recevoir des dons, des donations et des legs, et peut à la fin de chaque année délivrer un reçu fiscal pour les dons nominatifs reçus.

    L’argent de l’offrande sert au fonctionnement de l’Église Protestante Unie de France (paiement des salaires pastoraux et des retraites, des membres permanents, facultésde théologie, frais de fonctionnement, …), et au fonctionnement de l’Église locale (eau, gaz, électricité, frais de bureau, impôts locaux, frais de catéchèse, dépenses liées à la présence d’un pasteur…). L’Église Protestante Unie de France, par le biais de chaque région, demande donc une contribution régionale à chaque Église.

    Les finances de l’Église, c’est l’affaire de tous, car il est bien évident qu’une charge est plus facile à porter par un grand nombre que par quelques uns !

    Combien donner ?

    C’est une question délicate, la Parole de Dieu parle de « dîme » (Lévitique 27 : 30-32 ; Deutéronome 14 : 22-29 et   26 : 12-14 ; Matthieu 23 : 23 ; Hébreux 7 : 1-10)

    L’offrande se pratique comme une offrande volontaire et reconnaissante. C’est une affaire entre chaque personne et Dieu.